Enquête nationale de prévalence 2017

Une enquête nationale de prévalence (ENP) des infections nosocomiales (IN) et des traitements anti-infectieux aura lieu en 2017. Conduite sous l’égide du Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN (Raisin), elle est coordonnée par les centres inter-régionaux de coordination de la lutte contre les IN (CClin), les antennes régionales de lutte contre les IN (Arlin) et par Santé publique France (SpF) au niveau national.

En France, quatre ENP ont produit des estimations régulières de la fréquence des infections associées aux soins et de l’usage des antiinfectieux dans les établissements de santé (ES). En 2012, près d’un patient sur 20 (5,1%) avait au moins une IN le jour de l’enquête et près d’un patient sur 6 (16,6%) recevait un traitement antibiotique.

L’ENP 2017 constituera un temps fort en matière de surveillance et de prévention des IAS et de la résistance aux antibiotiques. En effet, alors que la baisse régulière de la fréquence des IN observée par ces enquêtes (-11% de 2001 à 2006 et -11% de 2006 à 2012 en analyse multi variée) suggère un impact positif des programmes de prévention, la prévalence des traitements antiinfectieux est restée stable depuis 2001 (-5% de 2001 à 2006 et + 5% de 2006 à 2012) malgré les actions conduites.

Calendrier

L’enquête se déroulera un jour donné dans chaque ES participant, entre le lundi 15 mai et le vendredi 30 juin 2017, en France métropolitaine et dans les DOM.

Les premiers résultats seront disponibles au premier trimestre 2018.

Particularités de l'enquête 2017

Attention, quelques particularités de cette nouvelle enquête :
- son protocole est proche de celui de l’ENP 2012. Seules quelques variables ont été rajoutées pour garantir sa conformité au protocole européen actuel ; elles renforcent notamment la documentation de certaines pratiques professionnelles en matière de prévention des IN ou de traitements des anti-infectieux.
- conformément à l’avis du comité de suivi du PROPIAS du 22/09/2016, l’ENP 2017 portera sur un échantillon d'environ 450 ES tirés au sort dont 50 ES pour être inclus dans l’échantillon européen. Des contrôles de la qualité des données seront effectués sur 5 de ces établissements. La participation sera volontaire.
Cette approche basée sur un échantillon n’interdit en aucun cas la participation d’ES non tirés au sort. Les ES qui souhaitent participer auront accès à l’ensemble des outils nécessaires et pourront recueillir leurs données pour une utilisation locale. Néanmoins, ces données ne seront pas prise en compte dans les diverses analyses au niveau régional ou national.
- la formation sera coordonnée par le réseau CClin-Arlin, destinée en particulier aux référents de chaque ES tiré au sort après confirmation de l’inscription des ES.

Des documents pour la mise en œuvre de l’enquête (guide de l’enquêteur, questionnaire, courrier d’information des patients, document de formation, questions/réponses) seront mis en ligne prochainement.