Bulletin CClin-Arlin

 

Informations
du réseau national de prévention des infections associées aux soins

ACTU CClin Est







Surveillances Raisin

Surveillance AES 2017 :

Suite aux nombreux  appels d’établissements souhaitant poursuivre en interne la surveillance de leurs AES malgré l’arrêt annoncé du réseau Raisin-AES, il a été décidé :

  • de continuer à proposer l’outil Web-AES tel quel pour 2017 sans en changer les modalités d’utilisation.
  • de concevoir un nouvel outil (Web-AES v2) pour permettre aux établissements de continuer à suivre leurs AES  gratuitement et de manière autonome (saisie des données et édition du rapport automatique) dès le 1er janvier 2018.

Le CPias Bourgogne Franche-Comté développera en 2017 cette nouvelle application qui prendra en compte les évolutions structurelles récentes : fusion des régions et restructuration du dispositif de lutte contre les infections associées aux soins.

ENP 2017

En cours entre le 15 Mai et le 30 Juin 2017 

Site Web CClin-Arlin

FAQ

 

Rapport ISO CClin Est

Résultats 2016

Résumé : La surveillance ISO-CClin Est 2016 a concerné 104 établissements (101 en 2015) et 420 services de chirurgie (410 en 2015). Parmi ces services, 157 ont effectué une surveillance prioritaire et 263 une surveillance globale agrégée. La surveillance prioritaire 2016 concernait 22 049 interventions et la surveillance globale agrégée concernait 284 interventions avec ISO.
Sur les 22 049 interventions en surveillance prioritaire, 289 infections étaient observées, soit un taux d’incidence des ISO de 1,31 pour 100 interventions (IC95% [1,17-1,47]) (vs 1,54% [1,38-1,72] en 2015).L’infection touche l’organe (ou l’espace) dans 24,7 % des cas, elle est à un niveau profond dans 36,2 % des cas et a un niveau superficiel dans 39,0 % des cas. Le taux d’incidence des ISO en chirurgie urologique est de 2,3 %, en chirurgie coronaire de 1,8 %, et en gynéco-obstétrique de 1,7 %. Les deux micro-organismes les plus souvent isolés sont Escherichia coli et Staphylococcus aureus. Parmi les 71 Staphylococcus aureus, 15 (21,1 %) étaient résistants à la méticilline (SARM). Parmi les 26 Escherichia coli, 4 (15,4%) étaient des E. coli BLSE.
Surveillance globale agrégée : les ISO sont survenues le plus fréquemment sur les interventions de chirurgie colorectale (11,6 %) et les interventions de prothèses de hanche (7,7 %). L’infection touche l’organe (ou l’espace) dans 19,0 % des cas, elle est à un niveau profond dans 36,3 % des cas et a un niveau superficiel dans 40,5 % des cas. Le délai moyen entre l’intervention et le diagnostic de l’ISO était de 15 jours. La proportion d’ISO diagnostiquées dans les 2 premières semaines suivant l’intervention était de 56,3 %. Parmi les 225 ISO documentées, 62 sont plurimicrobiennes (27,6 %). Les deux micro-organismes les plus souvent isoles sont Staphylococcus aureus et Escherichia coli. Parmi les 77 Staphylococcus aureus, 15 (19,5 %) étaient résistants a la méticilline (SARM). Parmi les 45 Escherichia coli, 1 (2,2%) était un E. coli BLSE.